A l’image des fameux «  appartements » de Versailles et de Marly  décrits par La Princesse Palatine et Mme de Sévigné, où l’on pouvait à sa convenance, écouter de la musique, jouer, danser ou faire la conversation, la Compagnie Fêtes Baroques propose des animations autour des thèmes suivants :

Des tableaux vivants évoquant :

L'art de poser la Mouche et le langage précieux de l'événtail ainsi que le langage poétique des fleurs.

Les traits d'Esprit et l'usage des belles manières

Les saynètes

Des jeux d'Epoque

 

L’Art de poser la Mouche

L’usage des mouches (petite pièce de taffetas ou de velours noir que l’on colle sur le visage), dans la noblesse des  XVIIème et XVIIIème siècles constitue un phénomène de mode inséparable de la toilette. Il devient très vite un véritable langage qui permet de montrer ses sentiments ou ses intentions selon une codification très précise.

Quelques auteurs  en parlent :

François Gayot de Pitaval nous dit :

"L'art de mettre des mouches a ses règles : une des principales lois est de ne point mettre des mouches sur ces petits creux, ces agréables fossettes où les poètes ont imaginé que résidaient l'amour et les grâces. La mouche qu'on met au coin de l'oeil s'appelle la passionnée, elle relève bien l'éclat d'un bel oeil ; celle qu'on met au milieu du front donne un grand air, elle s'appelle la majestueuse...."

«  La mouche à la tempe appliquée,
L’ombrageant d’un peu de noirceur,
Donnait du lustre à sa blancheur. »   
Aubry, Les lois de la Galanterie.

«  Je mis à ma femme douze ou quinze mouches ; on en saurait trop mettre pourvu qu’elles soient petites. »               
  L’Abbé de Choisy, Mémoires.

«  On voit quelquefois sur un visage une quantité prodigieuse de mouches, et elles disparaissent toutes le lendemain. »      
   Montesquieu, Lettres persanes

Nous proposons de faire découvrir aux invités ce précieux langage et nous incitons les dames qui le désirent, à porter une mouche pour la soirée

 

L’usage de l’éventail

Si son usage est extrêmement ancien et paraît être originaire d’Orient, c’est par Catherine de Médicis qu’il apparaît en France. Sous Louis XIII et Anne d’Autriche, il fait partie intégrante de la parure des dames.
C’est justement en Espagne, au XVIIème siècle que le langage amoureux de l’éventail est créé afin d’échapper à l’indiscrétion de la sainte inquisition.

"Le haut de l’éventail posé sur le menton : je vous aime."

"L’éventail plié, pointé dans la direction de quelqu’un : m’aimez-vous ?"

Comme pour les mouches, nous proposons aux invités de découvrir ce langage galant par une petite démonstration suivie d’explications qui captiveront l’attention des messieurs plus particulièrement.

 

Le langage poétique et précieux des fleurs

C’est en 1634, que le duc de Montausier follement épris de Julie d’Angennes, fille de la marquise de Rambouillet, offrit à sa bien aimée, la célèbre Guirlande de Julie, ensemble de poèmes et de madrigaux composés pour elle, en  la comparant à toute sorte de fleurs.

Découvrons ensemble ce précieux langage poétique des fleurs, autours de reproductions  de planches d’époque que nous vous ferons choisir.

Les comédiens de la Compagnie Fêtes Baroques vous invitent au théâtre :

D'avril à juillet 2015, le Château de Sceaux nous a accueillis pour une visite particulière. Répliques cinglantes empruntées à Saint Simon, envolées lyriques sur des vers de Quinault pour découvrir la maison et le parc de La Duchesse du Maine. Texte de Bertrand de Sainte Marie, jouées en alternance par Emmanuel Barrouyer, Sébastien Durand, Sylvie Fayet et Chrystelle Arcelin

Des Fables de La Fontaine

Des extraits de scènes du répertoire de théâtre des XVIIème et XVIIIème siècles.
Molière, Marivaux, Crébillon fils, théâtre de foire, Voltaire, Chamfort etc…

 

Le Madrigal de La Marquise de Sévigné (lettre du 1 er décembre 1664), au Château de Vaux-le-Vicomte, en Juin 2012

La Compagnie Fêtes Baroques vous invite à jouer :

Vous pourrez faire des parties de « Giroulette », jeu  favori de Marie-Antoinette, de « Toupie des Indes ou Dame Blanche », jeu pratiqué par les marins de la Compagnie Hollandaise des Indes qu’ils ramenèrent en Hollande au XVIIème siècle. Ainsi qu' à « La conversation »,  variante du jeu de l’oie, au jeu de Lindor (nain jaune), d'après le célèbre conte de Madame d'Aulnoy, au Tock, jeu poitevin du XVIIème siècle… Vous initier au célèbre Tric-Trac...Ou encore faire une partie de Lansquenet, de Cavagnole  et  de Pharaon.

Hommes illustres, citations célèbres,

Charades, devinettes traits d’esprit,

qui aurait  écrit :

« J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé » ou bien « Quand on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce que l’on a. »

La Compagnie Fêtes Baroques propose de passer parmi les invités, en fin de soirée, pour les divertir avec quelques écrits spirituels.

Petite leçon de maintien et de savoir-vivre de l’époque d’après Madame de Genlis (1746-1830)

«  Il est de très mauvais ton de dire du Bordeaux, au lieu de vin de Bordeaux, de Bourgogne ou de Champagne ».

A la manière des mots d’esprit, les comédiens de la Compagnie Fêtes Baroques vous donneront quelques conseils à propos de l’Etiquette.